Comment faire boire un âne qui n’a pas soif ?

Publié le 2 Octobre 2016

Comment faire boire un âne qui n’a pas soif ?

Et comment, toute révérence gardée,

donner la soif et le goût de Dieu aux hommes d’aujourd’hui ?

Des coups de bâton ?

Mais l’âne est plus têtu que nos bâtons…

Lui faire avaler du sel ?

Pire encore et qui relève presque des tortures psychiatriques.

Comment donc faire boire cet âne en respectant sa liberté ?

Une seule réponse : trouver un autre âne qui a soif…

et qui boira longuement, avec joie et volupté,

au coté de son congénère.

Non pas pour donner le bon exemple,

mais parce qu’il a fondamentalement soif, vraiment,

simplement soif, perpétuellement soif.

Un jour, peut-être, son frère, pris d’envie,

se demandera s’il ne ferait pas bien de plonger, lui aussi,

son museau dans le baquet d’eau fraîche.

Des hommes ayant soif de Dieu sont plus efficaces

que tant d’âneries racontées sur lui.

père J. Loew (extrait de Paraboles pour aujourd’hui, de J. Vernette)

 

Humblement, devenons ces ânes, assoiffés de Dieu. Soyons pour les autres comme un témoin qui leur donnera l’envie d’en faire autant !

Trempons notre museau dans l’eau parce que d’autres boivent et y trouvent une joie profonde... Boire, boire sans fin, avec volupté, confiance... et modération !!!

Quelle est donc ma véritable soif ?!

Joseph Schlosser - Sésame octobre 2016

Rédigé par Communauté de paroisses Sainte Croix de Lorquin

Publié dans #édito

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nasica 17/10/2016 09:20

Pas concainquant pour moi désolée !
Si c'était si simple !
C'est abstrait !